Manger ses émotions !

Voilà un mécanisme parfois utilisé par certaines personnes pour gérer des émotions, combler un manque, la solitude, l’ennuie, mais aussi pour atténuer la colère ou le stress. Les émotions deviennent tellement ancrées, liées, à la nourriture que vous allez vous y réfugier sans même y penser. Ça devient une habitude, un automatisme.

Si vous avez pris cette habitude, c’est qu’elle a été très probablement utile à un certain moment de votre vie. Vous avez remarqué, avec le temps, que le soulagement procuré ne dure pas longtemps. Et même, par la haute teneur en calories due au sucre et aux matières grasses qu’elle contient, elle entraine une prise de poids.

L’hypnose est très efficace pour générer nos automatises, mais voici déjà une première approche utilisant les thérapies cognito-comportementales que vous pouvez très aisément mettre en place : l’alimentation réfléchie. Elle aide à réduire l’habitude de « manger ses émotions ». L’alimentation réfléchie peut vous aider à trouver du plaisir en mangeant, en apprenant à écouter, comprendre et à aimer votre corps

1. Écrivez-le !
Débutez par un journal dans lequel vous établissez le lien entre la nourriture et l’humeur. Il permet de faire un suivi sur les aliments que vous consommez et leur quantité, et surtout sur ce que vous ressentez quand vous mangez. Vous les liens entre vos émotions et les grignotages par exemple.
2. Stoppez le cycle.
En notant les comportements qui ne vous conviennent plus, passez à l’action ! Trouvez des moyens simples pour les changer. Vous pourriez peut-être remplacer les pâtisseries industrielles par des fruits, ou réduire la taille des portions. Faire une promenade, lire, jardiner lorsque vous vous ennuyez, de la méditation si vous êtes en colère ou stressés… Vos solutions sont les bonnes
3. Est-ce réellement de la faim ?
Lorsque vous êtes tenté par une collation, prenez un moment pour évaluer votre faim sur une échelle de 1 à 5. Avez-vous réellement faim ou c’est l’envie de manger ? Vous vous ennuyez ? Vous avez soif ?
4. Utilisez de petits objectifs.
Pas à pas, apprenez à modifier vos habitudes. Par exemple, commencez par prendre vos repas à la table plutôt que devant la télé. Prévoyez à l’avance les menus pour la semaine. Modifier des habitudes de longue date prend du temps et n’est pas facile à réaliser, mais vous pouvez y arriver !

Laisser un commentaire